Singapour, vendredi 09 novembre 2012 (J+454)

Publié le par journaldebordmadeinsingapour

Sortie entre grands chez nos voisins de Horizon Green, le condo d’à côté, pas moins plein de Français que verpackung_sommeliers.jpgle nôtre.

Ce soir nous participons à un « glass testing ». Plus pointu que le wine testing, il s’agit de découvrir l’importance de la forme et de la qualité des verres dans une dégustation de vins. Un de nos voisins est en effet le responsable Asie de la très belle marque autrichienne Riedel, qui fait de la verrerie haut de gamme depuis 250 ans. Claus Riedel fut le premier, à l’après-guerre, à adapter la forme des verres aux caractéristiques des vins.

La démonstration est assez époustouflante à vrai dire. Le Sauvignon Blanc transféré d’un verre à un autre perd tous ses arômes, le Pinot noir bu dans le verre du Chardonnay perd tout intérêt. On y apprend que tout est affaire de physique : la forme du verre (mais aussi le volume du verre, son diamètre, l’épaisseur et la finition du cristal) est responsable de la manière dont le vin entre dans votre bouche et donc de la manière dont il entre en contact avec les différentes zones sensorielles de la langue et du palais.    

Riedel fait des verres pour tous les besoins, du très beau très prestigieux à 100 euros le verre, à la gamme plus conviviale à des prix beaucoup plus modestes (15 euros environ). Chacun trouvera certainement le verre qui convient à ses gouts et habitudes alcooliques.

Malgré plusieurs verres de vins à jeun nous avons cependant su résister à la tentation d’achat. Des verres Riedel, ça ne vaut pas le coup pour nos Tigers, dommage.

Pour découvrir les verres Riedel : http://www.riedel.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article