Singapour, mercredi 19 septembre 2012 (J+402)

Publié le par journaldebordmadeinsingapour

L’effet année 2.

Tous les articles ou bouquins sur l’expérience de l’expatriation en parlent. C’est un peu l’effet kiss cool de la vie à l’étranger.

 

En année 1, il fait beau toute l’année. En année 2, il fait trop chaud.

En année 1, la bouffe est super exotique, on teste tout. En année 2, on rêve de tartiflette.

En année 1, on tchache de Zidane et Sarkozy avec tous les chauffeurs de taxi. En année 2, on redevient la connasse qui discute boulot au téléphone sur le siège arrière.

 

Mais du coup, comme on passe tous par là, et qu’on sait – parait-il- qu’en année 3 on trouve un équilibre entre exaltation et ralerie, on rigole de ses contrariétés quotidiennes. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article