Singapour, jeudi 8 mars 2012 (J+206) bis - épisode famille

Publié le par journaldebordmadeinsingapour

Nous avons passé la semaine à visiter ces principaux temples
sous une chaleur écrasante mP1100159red.jpgais sèche, ce qui nous change de notre Equateur. Bayon, Angkor Thom, Anghor Vat, Ta Prohm : l’art khmer nous a ébloui. Surtout les centaines de visages de pierre que l’on ne se lasse pas d’admirer, sous le soleil de plomb au milieu de nuées de touristes du monde entier, ou avant le coucher du soleil quand le monument n’appartient plus qu’à vous ou presque.
Aux temples, s’est ajoutée la visite du village sur pilotis de Kompong Phluk, au bord du lac Tonlé Sap. Les maisons y sont construites sur d’immenses mats afin de se protéger de la montée des eaux du lac en saison des pluies (sa superficie se trouve alors multipliée par 6 et son volume global par 70 !).
Et puis beaucoup de shopping dans les marchés de jour comme de nuit de Siem Reap. Auxquels s’ajoutent piscine, cocktails / bières et massages des pieds ! De vraies vacances en somme…
Les filles ont adoré la balade en éléphant au milieu des temples, les Khmers (et les moustiques) ont adoré Martin, coqueluche des habitants ou que nous allions. Comme il est plaisant de voyager avec des enfants dans un pays où ils sont adorés, caressés, ou ils attirent tous les sourires et apportent une chaleur et une vérité aux échanges humains. Les Cambodgiens ne sont pas avares de sourires mais cela devient fantastique au contact des enfants.
Arnaud lui a enfin découvert ce que pouvait être l’Asie dans son aspect plus authentique que le modèle singapourien. Des rizières, de la poussière, des tuks tuks cahotants (ces carrioles tirées par des mobilettes), des chapeaux pointus et des visages burinés de soleil, les petits métiers des rues de Siem Reap et la vie grouillante autour des temples. Mais aussi la réalité du volet pauvre de l’Asie : les huttes en bambous dans les campagnes, les gamins dans les rues qui viennent vous mendier quelques dollars. Et il semble y avoir gagné une énorme envie de voyages un peu plus en dehors des sentiers battus.
Quant aux Pépé et Mémé (vous attendez tous que je dise du mal….), je ne rédigerai pas le off tant attendu par leur fils ! Ils se sont bien adaptés à notre rythme et surtout à la chaleur. Et même à la bouffe asiatique pour le père Roubaud ! Remis dans leur avion hier soir, ils avaient l’air heureux de leurs vacances, heureux du temps passé avec leurs petits enfants fatigants, et d’avoir pu mettre des images sur nos mots. Je retiens une mémé qui comprend mieux pourquoi ses petites filles sont toujours à poil sur Skype, un pépé qui a estomaqué Ade par sa surconsommation de bière et sa sous-consommation de lessive, et des grands-parents qui ont pu profiter des premiers pas du Martinus très en verve.
Voilà sans doute ce qui nous restera de cette semaine fantastique au Cambodge : des milliers d’images (et de photos) plein la tête, le sourire des khmers et les premiers pas de Martin.
Et l’envie furieuse d’y retourner un jour.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article