Singapour, jeudi 6 juin 2013 (J+647)

Publié le par journaldebordmadeinsingapour

Il se passe un phénomène politique passionnant à Singapour depuis le 1er mai. Deux manifestations se tiennent en l’espace de un mois. Totalement inédit ici et tellement révélateur des mutations en cours dans la Cité-Etat :

la première était contre l’afflux d’étrangers dans le pays (notamment à l’horizon de 2020 et suite à la publication d’un Livre Blanc sur la démographie cherchant à pousser la population locale à 7 millions vs 5.5 aujourd’hui),

la 2e contre la nouvelle loi sur la régulation du web passée il y a qq jours.

Le premier sujet est passionnant pour peu que l’on s’intéresse aux failles d’une société qui se veut multi-raciale. Mais d’autres en parlent mieux que moi : http://paris-singapore.com/singapour-2030

Le deuxième m’interpelle particulièrement en tant que grosse utilisatrice du web, et mini bloggeuse. Cette nouvelle loi exige des blogueurs traitant d’une manière ou d’une autre de Singapour (cela peut-être des news mais aussi de la bouffe – sacrée ici, de la culture, de la mode – un peu néant, etc ; et avec un seuil de 50 000 visiteurs par mois) de déposer une caution de 50 000$ qui sera conservée en cas de délit d’opinion. On en est là de la liberté de la presse oui oui. La presse nationale ne fait d’ailleurs aucune mention du mouvement de protestation qui se développe sur le web depuis lundi. Et du blocage de l’internet par les bloggeurs locaux aujourd’hui.

Pas d’inquiétude pour la famille, je ne manifesterai pas. Non pas que je sois désormais trop vieille, mais ces démonstrations sont tout simplement interdites aux étrangers. Et comme mon « étrangeté” s’affiche sur ma figure, et qu’on ne rigole pas trop avec l’application de la loi ici, ben je resterai chez moi samedi.

free my internet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article