Singapour, dimanche 30 septembre 2012 (J+414)

Publié le par journaldebordmadeinsingapour

Parce qu’on n’ a peur de rien, surtout pas du soleil équatorial par 35 degrés,  kampong.jpg

ce dimanche on est partis sur nos vaillants destriers à deux roues se taper 10 bornes pour découvrir le dernier kampong de Singapour.

Mais cétikoidon un kampong ? C’est le mot malais qui signifie village. Il y a encore 30 ans l’essentiel de l’habitat de l’ile était constitué de ces villages de maisons de bois et de tôles noyées sous la verdure. Arnaud a plusieurs de ses collègues qui ont d’ailleurs grandi dans des kampongs. Difficiles à croire que ces villages ont été rasés aussi radicalement et rapidement pour laisser place aux tours de HDB.

Construit en 1954, Buangkok Kampong est donc le dernier du genre à Singapour. 28 familles vivent dans ces baraques au bout d’un chemin de terre, avec des câbles électriques qui pendouillent et surtout pas de clim. On y retrouve la mixité raciale de la ville, avec des malais, des chinois et des indiens. Ce n’est en rien un bidonville, juste une sorte de survivance de ce qu’était Singapour il y a à peine quelques décennies. Et qui devrait être bientôt détruit…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article